Fred Vargas

Fred Vargas (née Frédérique Audouin-Rouzeau) est une femme de lettres française, née le 7 juin 1957 à Paris. Auteur de romans policiers à fort succès, elle a choisi, avec « Vargas », le même pseudonyme que sa sœur jumelle Joëlle, peintre contemporaine connue sous le nom de Jo Vargas. Ce pseudonyme fait référence à Maria Vargas, personnage joué par l'actrice Ava Gardner dans le film La Comtesse aux pieds nus.

 

Biographie

Fred Vargas est née le 7 juin 1957 à Paris d’une mère scientifique (chimiste) et d’un père intellectuel. Archéozoologue et historienne de formation, elle a écrit en 2003 un ouvrage novateur et très remarqué[réf. nécessaire] sur la peste noire (Les Chemins de la peste, le rat, la puce et l'homme).

Elle a vu son premier roman récompensé au Festival de Cognac en 1986. Délaissant la violence, elle construit une énigme à partir « d'un rien » et préfère explorer avec minutie et finesse des personnages toujours décalés.

Fred Vargas a aussi pour frère l'historien Stéphane Audoin-Rouzeau, spécialiste de la Première Guerre mondiale et co-directeur du centre de recherche de l'Historial de la Grande Guerre, qui lui a inspiré le personnage de Lucien Devernois (voir ci-dessous).

Fred Vargas soutient pour les élections européennes du 7 juin 2009 la candidature de Daniel Cohn-Bendit et les listes du rassemblement des écologistes Europe Écologie. Elle signe notamment un billet sur le site de campagne[1].

Personnages principaux

  • Jean-Baptiste Adamsberg : personnage principal de la plupart des romans, commissaire flâneur et zen sans véritable méthode d'investigation
  • Adrien Danglard : inspecteur méthodique au savoir immense, adjoint du précédent ; divorcé, père de cinq enfants et grand consommateur de vin blanc et de bière
  • Camille Forestier : musicienne-plombier, elle a une relation mouvementée avec le commissaire Adamsberg. Surnommée « la petite chérie » lors de ses premières apparitions.
  • Violette Retancourt : Lieutenant appréciée d'Adamsberg. Mieux vaut ne pas se fier à sa haute corpulence, elle peut "tout" faire.
  • Marc Vandoosler, dit « Saint-Marc » : homme de ménage le jour, médiéviste la nuit. Adore porter de lourdes bagues en argent.
  • Lucien Devernois, dit « Saint-Luc » : historien spécialiste de la Grande Guerre.Il utilise beaucoup d'expressions de cette guerre. Inspiré du frère de Fred Vargas, ce personnage à la mèche noire en bataille dans Debout les morts a fait dire à Stéphane Audoin-Rouzeau : « Lucien Devernois, c'est bien moi »[2].
  • Mathias Delamarre, dit « Saint-Mathieu » : historien spécialiste de la Préhistoire. Il se balade souvent en sandales et rarement habillé décemment.

Ces trois personnages « sanctifiés », surnommés « Les Évangélistes » vivent dans la même maison, « La Baraque Pourrie » avec « le Vieux Vandoosler », ex-flic, oncle et parrain de Marc. Chaque habitant occupe un étage entier, déterminé en fonction de l'époque étudiée. Mathias s'est ainsi installé au premier étage, Marc au second, Lucien au troisième, et Armand au quatrième (pour respecter l'ordre chronologique et non pas par irrespect envers le vieux monsieur).

  • Armand Vandoosler : ancien flic assez âgé, épicurien et fantasque, oncle de Marc.
  • Joss Le Guern : ancien marin devenu crieur, grossier, brutal et "je-m'en-foutiste".
  • Ludwig Kehlweiler : ancien flic, possède un réseau national d'indicateurs et un crapaud nommé Bufo.

 

Bibliographie

 

Romans policiers

Recueil de nouvelles

 

Documents et essais

 

Ouvrages scientifiques

Sous son vrai nom Frédérique Audoin-Rouzeau

  • Ossements animaux du Moyen Âge au monastère de la Charité-sur-Loire, Paris, Publications de la Sorbonne
  • Hommes et animaux en Europe : corpus de données archéozoologiques et historiques, Paris, CNRS (1993)
  • Les Chemins de la peste, le rat, la puce et l'homme (2003, réédition en 2007)

 

Adaptations

  • Au cinéma :

2007 : Pars vite et reviens tard de Régis Wargnier

  • À la télévision :

2008 : Sous les vents de Neptune de Josée Dayan
2009 : L'Homme aux cercles bleus de Josée Dayan
2009 : L'Homme à l'envers de Josée Dayan